• Accueil
  • > carnets
  • > A propos du théâtre et de son obscène impatience…

A propos du théâtre et de son obscène impatience…

Posté par traverse le 30 décembre 2006

   Cette mise en spectacle de tout ce qui est immédiat, cette façon de contracter la vérité obscure des gens pour la rendre populaire et consensuelle, soyons clairs, pour avoir un public, un moment, opportuniste et stupéfait devant tant de lieux communs, confirme l’inversion de la catharsis, cette mise en feu de l’expérience du spectateur grâce à la représentation.  Cette façon d’agrandir la tension de l’ombre et de la lumière de toute choses est perdue dans la plupart des spectacles bien pensants de la société de la communication généreuse et tellement à l’écoute du réel…. Le théâtre contracte alors la surface du réel dans une farce des apparences où rien n’est vrai sauf le faux.

   Le théâtre ne s’embarrasse pas de communication, mais bien des impasses, des dérèglements, des contre-allées de la pensée commune. C’est à un spectacle navrant de la misère intime et sans nom, joué par des théâtres impatients et sans l’ambition du poète qui se risque dans des territoires peu fréquentés, que nous assistons, désolés, un peu honteux devant le face-à-face du spectacle et de la misère, plus grave encore du jeu avec la misère comme objet…

   Ce théâtre cherche sa niche dans les caprices du cœur démocratique. 

Laisser un commentaire

 

maloë blog |
Lucienne Deschamps - Comedi... |
HEMATOME |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ballades en images
| back
| petits bricolages et autres...