Coup double de Nicole Versailles

Posté par traverse le 19 juin 2008

Nicole Versailles fait coup double cette année en livrant au public ses premières publications coup sur coup : deux livres en quelques semaines…« Tout d’un Blog » aux éditions couleurs livres (collection Je, récits de vie) où elle raconte avec une perspicacité sans chipoteries de convenances inutiles ce qu’elle a vécu depuis qu’elle a créé son Blog et qu’elle y rencontre un succès étonnant et « L’enfant à l’endroit, l’enfant à l’envers » (aux éditions Traces de vie) où elle nous entraîne dans une promenade dans le champ des souvenirs et des résonnances de trois vies de femmes…  Un beau doublé pour quelqu’un déjà entraîné depuis longtemps à plongerdans la langue (romaniste, animatrice d’ateliers d’écriture, elle écrit des poèmes, des nouvelles,…) et qui s’offre une double aventure d’écritures. L’une, plus centrée sur son expérience présente et liée aux nouvelles technologies, l’autre, accordée à la remontée vers les premiers échos d’une mémoire de la féminité, si ce n’est de la féminitude…Ces deux livres disent le talent et la générosité d’une femme qui entre ainsi dans une autre chambre de la « maison de l’écriture »… 

Tout d’un Blog raconte l’histoire d’une succès, celui d’une aventure de blogueuse réussie mais quelles en sont les réalités et les croyances ?  Que se passe-t-il derrière l’écran si protecteur de l’ordinateur qui nous connecte mais ne nous confronte pas ?  Ce succès (ces « posts » livrés chaque jour) ont aussi leur rançon : sentiment d’être à la merci de ses lecteurs qui réclament du Nicole Versailles chaque jour dans un style bien fondu par l’habitude. Elle s’y refuse, elle dialogue, elle réagit, elle se pose mille et une question à propos de la prétendue liberté des blogs…Comme si le numérique avait quoi que ce soit de définitif ou d’absolu à voir avec la liberté ! Elle sait que chaque médium produit ses styles, ses réseaux, ses censures, ses ronronnements, même s’ils sont ouverts à tous et apparemment libres de toute censure extérieure. Il suffit de lire la presse papier et numérique pour constater à quel point le verrouillage des flux numériques passe aussi par le repérage de mots-clés, de signes communicationnels hystérisés par des rumeurs mondiales (terrorisme, pédophilie, …).  Mais surtout, l’auteure est consciente du fait que cet engouement pour les « journaux intimes numériques » que sont aussi les Blogs ne peut se faire que dans un entre-deux : dans la conscience du fait que l’anonymat n’est pas le signe de la liberté mais peut-être celui de la pudeur, ou de l’irresponsabilité ou encore de la volonté du créateur du Blog de jouer de ce montré/caché que permet cette plate-forme ouverte et en même temps perdue dans la myriade des autres Blogs… 

Nicole Versailles a poursuivi son aventure et a récolté nombre de témoignages qui lui ont permis d’écrire un livre marqué de l’expérience et d’une lucidité qui renforcent son récit.  Dans le même temps, aux éditions Traces de Vie animées par Annemarie Trekker, elle publie un fort beau recueil de récits, « L’enfant à l’endroit, l’enfant à l’envers » (avec une courte préface d’Armet Job) où elle tricote littéralement des récits de femmes de générations en générations. Ces femmes sont toutes marquées par une puissante question « comment vivre entre désirs et obligations ? »   Comment se faire une place dans un corps si encombré de récits, de mémoire et de souvenirs ? Comment vivre et résister à l’effritement du quotidien qui agit comme un ogre fatigué, sans se presser, morceau par morceau, allongé sur le flanc et se repaissant de ses victimes dans un tempus fugit hallucinan?Nous allons « au bras du temps » comme l’écrit Alan Rémond, comme des pauvres bougres révélés à eux-mêmes dans l’effacement de ce qui leur reste à vivre…Et de ces vies perdues dans l’éparpillement, Nicole Versailles relève quelques traces, des vestiges, des marques laissées ça et là dans les armoires, les poubelles, les maisons et les enfances…Que devient-on dans le brouillard du temps, que font ces femmes dans cette obsession à se détourner souvent des choses les plus chères à leurs vies ? 

Nicole Versailles écrit dans une langue vive, serrée, alerte à pointer ce qui fait désordre dans l’harmonie des choses…Elle sait que c’est le trait qui pique qui force la mémoire à se dévoiler. Et elle nous donne ainsi une forte envie de continuer à lire ces récits et histoires où le souci de soi de ses personnages est souvent érodé par une terrible maladresse à vivre… 

Deux livres donc, tournés vers des temps différents, mais reliés par une évidente volonté de flirter avec les secrets qui nous tissent.

DS

L’enfant à l’endroit, l’enfant à l’envers, éitions Traces de vie, ISBN 2-930452-09-9, 15 euros (www.traces-de-vie.net) Tout d’un blog , ISBN 978-2-87003-489-7  2008 n 120 pages n Format 13,5*20,5 cm n 12 euros (www.couleurlivres.be)

 Nicole Versailles est romaniste de formation et animatrice d’ateliers d’écriture (dans le Réseau Kalame de la Communauté française de Belgique). Divers prix littéraires (poésie et nouvelles). Et depuis trois ans… le blog « Petites paroles inutiles » sous le pseudo de Coumarine, blog lu et commenté assidûment.

Laisser un commentaire

 

maloë blog |
Lucienne Deschamps - Comedi... |
HEMATOME |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ballades en images
| back
| petits bricolages et autres...