• Accueil
  • > Textes
  • > Elle porte ses seins comme une chronique du bonheur

Elle porte ses seins comme une chronique du bonheur

Posté par traverse le 29 décembre 2009

Elle porte ses seins comme une chronique du bonheur.

C’est en apnée qu’elle exhibe sa poitrine tatouée de tissus. Elle emballe ses mamelles d’ébène comme à regret. Ce sont des fougères ondulant sous la brise, elle offre aux aveugles des senteurs de gingembre et des parfums sonores.

Ses seins abondent et la précèdent comme des sanctuaires en maraude où chacun veut presser ses ampoules de lait. C’est un Stabat Mater de talc et de clapotis sucrés. Une histoire sans fin aux aurores pointues où des mouettes dorées viennent pondre.

C’est un bouillonnement de vagues, une conversation avec des hôtes de tafetas, un commencement, une confusion, un rivage choyé. Quelqu’un, un jour, s’est emparé de ce mystère après une lente expédition au centre même de la chaleur. Il a écouté battre le coeur sous le sein, courir le sang sous le sein, flotter la chaleur dans le sein et il s’est endormi. Des éblouissements l’ont fait tomber si bas qu’elle a dû se pencher et sa poitrine fraîche est venue le narguer. Il a ouvert un oeil et très vite la bouche. Ses mains se sont levées, ont offert leurs empreintes aux couronnes granelées.

C’est une barque que je prends, un navire de printemps, une arche de douceur. Il se disait cela en signant les rondeurs d’un baiser sans témoins.

Laisser un commentaire

 

maloë blog |
Lucienne Deschamps - Comedi... |
HEMATOME |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ballades en images
| back
| petits bricolages et autres...