• Accueil
  • > carnets
  • > Publication de l’ Atelier d’écriture Frontières à la Bibliothèque centrale Chiroux

Publication de l’ Atelier d’écriture Frontières à la Bibliothèque centrale Chiroux

Posté par traverse le 1 novembre 2010

ateliercriturefrontiresligea3.jpg
160820101558.jpg
Présentation de la publication issue des ateliers

J’ai le plaisir de vous transmettre en attachement l’invitation de M. le Député provincial, Paul-Emile Mottard, au vernissage « Frontières » : une publication, L’ivreS Frontières, accompagnée de la présentation des créations et illustrations.

Dans le cadre de l’opération « Passages – croiser les imaginaires »

Le mercredi 17 novembre 2010 à 18h à la section pour adultes de la bibliothèque Chiroux – 15 rue des Croisiers à 4000 Liège. Tél : 04/232 86 86

Un atelier d’écriture pour adultes à la bibliothèque Chiroux et un cahier L’ivreS « Frontières »
Dans le cadre de l’opération « Passages – croiser les imaginaires »

Le contexte :
Lorsque le député Paul-Emile Mottard a initié le projet « Passages – croiser les imaginaires », la bibliothèque Chiroux y a trouvé un grand nombre de pistes d’actions et de réflexion sur la façon de renouveler son approche du public.

Si les enfants et les adolescents bénéficient d’une large palette d’activités proposées en lien avec le livre, il semblait manquer la même effervescence dans les sections pour adultes.
Les bibliothécaires ont d’abord croisé leurs imaginaires avant de faire des propositions au public liégeois. De cet alambic sont sortis divers projets : une grande thématique entre film et roman pour la Fureur de lire, le concours de nouvelles « Achève-moi ! », des cercles de lecture pour adolescents, et encore un atelier « Frontières » qui renouvelle l’exercice de l’atelier d’écriture pour adultes.

Le cahier « Frontières » :
Au fil du temps, devant l’enthousiasme des participants, de l’animateur, de la bibliothèque elle-même, il est apparu que cet atelier méritait d’être célébré par une trace.
Voici donc comment est né le cahier « L’ivreS » Frontières reprenant quelques-uns des textes produits par dix des participants auteurs et illustrés par les travaux d’étudiants des classes de l’Académie des Beaux-arts de la Ville de Liège qui ont inscrit leurs travaux dans la même thématique.

Vous découvrirez quelques mots des auteurs et de belles illustrations sur papier accrochés dans la section pour adultes. Le cahier « Frontières » sera disponible à partir du vernissage le 17 novembre 2010 à 18h à la section pour adultes de la bibliothèque Chiroux.

L’exposition des travaux sera accessible du 17 au 30 novembre à la bibliothèque Chiroux, section pour adultes – 15 rue des Croisiers à 4000 Liège.

Georgette Grondal,
Animatrice régionale Bibliothèque centrale principale

Des frontières et de l’écriture qui les raconte…

Des passages, des frontières… « Est-ce qu’une frontière, ça sert à entrer ou à sortir ? » Dans un atelier d’écriture à Aveiro Portugal en 1992 (Commémoration des Découvertes) j’étais amené à travailler pendant plus d’un an sur ce thème. Et les frontières alors semblaient plus étanches que celles d’aujourd’hui.

Liège, près de vingt ans ont passé et la question est plus vive que jamais : à quoi sert
une frontière ? A distinguer ? A empêcher ? A fasciner ? A mettre en scène ce qui se
situe au-delà et en-deçà ?

Dans l’Atelier d’écriture Frontières du printemps 2010 à Liège, à la Bibliothèque
Chiroux, nous avons tenté de déplier ces questions, de les aborder de façon intime, ou
parfois de façon plus frontale. Mais à chaque fois nous avons souhaité ne pas poser
la question littérale des limites. Nous savions que nous étions dans l’expérience de
lignes de démarcation plus ambivalentes, paradoxales, étranges : celles du corps et du
virtuel, du jour et de la nuit, de la vie amniotique à la naissance, de la maladie et de la
santé à la mort,…

Des textes libres sur ce qui fait passage. Un rituel intérieur de franchissement que
nous nous lisions de semaine en semaine. La lecture est essentielle dans un atelier
d’écriture, elle construit une mémoire commune, une histoire collective de l’aventure,
elle affranchit aussi de certaines hésitations par l’audace de l’un (e) ou de l’autre.
Les participantes et participants de cet Atelier ouvrent une nouvelle pratique de création
et d’engagement dans le binôme écriture-lecture des Bibliothèques. J’y ai pris un
plaisir rare : retrouver cette bibliothèque où j’ai appris il y a plus de vingt ans quelques
unes des techniques qui fondent mon métier aujourd’hui, et où j’ai formé tant et tant
de personnes à cette parole que j’ose nommer « relationnelle » et qui rassemble dans
le lieu du conte, du débat et de l’agora…

Un atelier d’écriture, c’est aussi une auberge espagnole : on y mange ce qu’on y apporte.
A chaque atelier, nouvelle cuisine. La recette de base est simple: subtile, sévère
même et exigeante. Ecouter et reconnaître les personnes, travailler sur les textes et
construire un projet d’achèvement avec des auteurs. J’écris ici le mot auteur contre
le néologisme « écrivant » que certains utilisent à propos de ces personnes actives
dans les ateliers. Ce sont, à mon sens, entièrement des auteurs. Auteurs de projets, de
textes, de formes.

Et la confusion avec la fonction ou l’état d’écrivain n’est qu’un fantasme excité par
celles et ceux qui ne connaissent en rien le matériau et la vie des ateliers d’écriture.

Dans les ateliers, l’animatrice ou l’animateur a mission d’aider à faire entendre dans
les textes les projets flottants des auteurs. Par le travail de séance en séance, ce flottement disparait et la forme (autrement dit, le style) qui habite chaque auteur se laisse entendre plus vivement, de fois en fois.

Dans l’Atelier Frontières, ce processus a été rapide : les auteurs ont développé l’enthousiasme, aussi, d’une aventure collégiale : celle d’écrire à partir de l’intime des textes ouverts à tous.
Merci à elles et à eux.

Daniel Simon, Août 2010

Les illustrations sont l’œuvre des étudiants de l’Académie Royale
des Beaux-Arts de la Ville de Liège, année scolaire 2010.
Pour l’Ecole supérieure des Arts – Atelier d’illustration : classe de M. Paul Mahoux :

Jérôme Eltsner Renaud Fouchet
Mélanie Planche Sébastien Willems

Pour l’Enseignement secondaire artistique à horaire réduit – Atelier de peinture :
classe de Mme Patricia Bastin :

Catherine Bardiau Geneviève Bourlon
Jean-Noël Coumanne Jacqueline Nizet

Laisser un commentaire

 

maloë blog |
Lucienne Deschamps - Comedi... |
HEMATOME |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ballades en images
| back
| petits bricolages et autres...