Quand vous serez à compter les nuages

Posté par traverse le 29 avril 2011

images.jpg

Quand vous serez à compter les nuages dans le souvenir du bleu ligné en vous et ne donnerez plus d’importance au fil de ces masses floconneuses qui vous tient debout, quand vous serez dans le lent effacement des traces éblouies, dans l’empilement des choses qui vous cognent au détour des secousses de l’âme, quand vous serez privés d’un avenir qui se déplie soudain dans la rosée ou l’herbe couchée du soir, quand vous aurez dans le regard le filet des sursauts qui vous tiennent debout, quand vous serez abruti de compassions comme des séquences fades, quand vous aurez des mains qui se ferment et se couvrent de moiteurs que vous preniez pour le désir des femmes et qui sont aujourd’hui des deuils à déplier lentement, quand vous serez efflanqué, perdu et en retard toujours sur le jour qui rattrape vos saccages, vos tombes et les fleurs qui y fanent, quand vous serez ignoré de votre propre clan, quand vous serez attentif à la soudaine obscurité dont vous êtes gardien, vous irez dans des landes fragiles, des babils incongrus, des fastes relégués, vous ouvrirez le jour dans de belles conséquences qui n’intéressent que vous et les ombres du bas.

Laisser un commentaire

 

maloë blog |
Lucienne Deschamps - Comedi... |
HEMATOME |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ballades en images
| back
| petits bricolages et autres...