Connaître des amitiés féroces

Posté par traverse le 2 août 2011

uu148.jpg
Connaître des amitiés féroces qui ne se font que pour se dénouer.

La femme criait si fort dans la cabine téléphonique que toute bonté est morte alentour.

Maquillages et coquetterie sont les marges d’un texte à peine traduit.

Cette façon rude qu’il a de dire oui ou non, un homme déjà sur le départ.

Dans la solitude, voir toutes choses reliées et dans la société perdre les hommes de vue.

Un moineau – un dieu ancien échappé du chaos- se pose et me regarde sans vie, comme les dieux.

Elle est belle et marche sur ses talons : un héron égaré.

Ciel vide, ciel plein et nous avons le langage pour réparer : nuages.

Laisser un commentaire

 

maloë blog |
Lucienne Deschamps - Comedi... |
HEMATOME |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ballades en images
| back
| petits bricolages et autres...