Cabanes/9

Posté par traverse le 22 décembre 2012

Cabanes/9 cabanes9.jpeg-300x293

L’ogre avance et se perd, se perd et avance encore, la forêt est sans limites et l’ogre n’y voit pas très bien dans cette nuit de lait. Il se penche vers le sol et regarde courir les vers et les araignées vertes, les grosses mouches et les scarabées s’envoler dans les hauteurs humides. L’ogre entend les arbres marmonner leurs conversations d’arbres et les pierres crisser dans leur langue de pierre. La mousse des arbres bruisse et tremble contre l’écorce et les souches pourries exhale de longs soupirs en palpitant très légèrement encore.

L’ogre regrette de s’être éloigné de sa cabane, ah sa cabane, sa chère cabane où il pourrait enfermer le monde qui lui échappe et le contempler à l’aise toute l’éternité. Dans sa cabane, le temps n’a pas prise, tout est calme, silencieux, ordonné et paisible. C’est dans sa cabane qu’il voudrait toujours vivre. Mais sa mère est là, au loin, qui l’en empêche et le retient dans la maison où il cherche sa place. C’est une place de petit, une place de muet, une place de gentil alors que l’ogre est terrible et effrayant.

La pluie maintenant se met à tomber et l’ogre s’abrite sous un arbre arthritique qui gémit dès que le vent le touche. L’ogre regarde la pluie sous le feuillage bleu, elle tournoie dans les airs et valse autour des jeunes troncs agités de secousses soudaines. La pluie écrase la buée et elle crépite dans les mares où se noient les fourmis égarées.

L’ogre entend la pluie emporter les bruits de la forêt et recouvrir d’un même grésillement toutes les choses qui l’entourent. Ses oreilles sont pleines de ce grondement qui monte jusqu’au ciel et retombe dans la campagne au-delà des taillis.

L’ogre regarde sa cabane au loin et se dit que le bonheur d’être un ogre ne peut être comparé à rien quand il a une cabane pour se réfugier les soirs de grande solitude. C’est là qu’on peut parfois pleurer sans que personne n’entende ni ne voie rien.

L’ogre soupire de contentement. Il sait que demain est un autre jour.

Il est ici et ne pense plus à là-bas.

Laisser un commentaire

 

maloë blog |
Lucienne Deschamps - Comedi... |
HEMATOME |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ballades en images
| back
| petits bricolages et autres...