Cabanes/19

Posté par traverse le 15 mars 2013

Cabanes/19 fig.-03--300x150

 

peintures pariétales – 3000 ans AC

Ouvrir les yeux et tout s’arrête, la steppe aux mille trous, les plaines enneigées, la terre comme un buvard sous le soleil glouton, tout file d’un seul trait dans la rétine pour laisser l’ogre dans le silence minéral du réveil.

 

Ouvrir les yeux est une affaire grave que l’ogre ne comprend pas encore. Alors, il joue, ouvrir, frotter, fermer, ouvrir encore et se lever,  le corps ramassé pour la chasse. Les arbres sont émus de cette présence nouvelle et brassent sur sa tête des senteurs d’herbes fraîches.

 

L’ogre regarde maintenant ce lieu qu’il habite depuis peu et repère dans les airs des oiseaux, des mouchettes, des limailles dorées. Il est en cet instant un ogre heureux qui a le ventre vide.

 

Les bruits commencent à le rejoindre, la ville dans le lointain, les trompettes du lieu qui sont les avant-postes des enfants oubliés, il va grandir ici, c’est un jour de défit où il se sent chez lui.

 

La source n’est pas loin, dans son histoire c’est simple, tout se trouve à portée et il se met en route. Marcher sur les sentiers est une histoire ancienne, on se baisse, se relève, on écarte une branche et très vite l’indien, le pygmée, le traqueur silencieux marchent dans nos pas et un temps oublié nous remplit de courage. L’ogre avance d’un bon pas, en vacillant parfois, comme dans la vie, plus tard il fera, d’un côté puis de l’autre avant que de tomber dans la dernière sente.

 

La source est là, bruissant sous les fougères. Il se penche et il boit une eau fraîche et pure, du moins c’est ce qu’il croit en cet instant de magie robinsonne.

 

Allez l’ogre, relève-toi, des baies, des fruits mûrs tombés des arbres jalonnent ton passage, prends, mange et barde-toi du courage des anciens, marche !

 

Mais où aller, la forêt est hautaine et lui parle si bas qu’il doit tendre l’oreille à chaque pas. Tout s’embrouille à présent, alors il faut trancher, il ira à l’ouest, toujours plus à l’ouest au risque de se perdre dans ce nouveau dédale.

2 Réponses à “Cabanes/19”

  1. Nauru wycieczki dit :

    Hello, you used to write great, but the last several posts have been kinda boringˇK I miss your super writings. Past several posts are just a little out of track! come on!

  2. Martin Claude dit :

    Il faut tendre l’oreille à chaque pas. Programme essentiel pour l’ogre et pour nous. Bardons-nous, ça ne va pas être simple dans cette vie finissante. Pourtant, il y a toujours une source, un peu plus loin. Voilà ce que ton texte fait surgir en moi. J’aime ton ogre.

Laisser un commentaire

 

maloë blog |
Lucienne Deschamps - Comedi... |
HEMATOME |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ballades en images
| back
| petits bricolages et autres...