• Accueil
  • > Traité de la servitude volontaire

Traité de la servitude volontaire

Posté par traverse le 26 juin 2013

fichier pdf servitude

« Il n’est pas bon d’avoir plusieurs maîtres ; n’en ayons qu’un seul ;

Qu’un seul soit le maître, qu’un seul soit le roi. »

Voilà ce que déclara Ulysse en public, selon Homère.

S’il eût dit seulement : « Il n’est pas bon d’avoir plusieurs maîtres », c’était suffisant.

Mais au lieu d’en déduire que la domination de plusieurs ne peut être bonne,

puisque la puissance d’un seul, dès qu’il prend ce titre de maître, est dure et déraisonnable,

il ajoute au contraire : « N’ayons qu’un seul maître… »

 

Il faut peut-être excuser Ulysse d’avoir tenu ce langage, qui lui servait alors pour apaiser la

révolte de l’armée : je crois qu’il adaptait plutôt son discours aux circonstances qu’à la vérité.

Mais à la réflexion, c’est un malheur extrême que d’être assujetti à un maître dont on ne peut

jamais être assuré de la bonté, et qui a toujours le pouvoir d’être méchant quand il le voudra.

Quant à obéir à plusieurs maîtres, c’est être autant de fois extrêmement malheureux.

 

Je ne veux pas débattre ici la question tant de fois agitée, à savoir « si d’autres sortes de

républiques sont meilleures que la monarchie ». Si j’avais à la débattre, avant de chercher

quel rang la monarchie doit occuper parmi les divers modes de gouverner la chose publique, je

demanderais si l’on doit même lui en accorder aucun, car il est difficile de croire qu’il y ait rien

de public dans ce gouvernement où tout est à un seul. Mais réservons pour un autre temps cette

question qui mériterait bien un traité à part, et qui provoquerait toutes les disputes politiques.(…)

 

Etienne de la Boétie

Laisser un commentaire

 

maloë blog |
Lucienne Deschamps - Comedi... |
HEMATOME |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ballades en images
| back
| petits bricolages et autres...