• Accueil
  • > Des objets enfin sûrs!/La machine à écrire

Des objets enfin sûrs!/La machine à écrire

Posté par traverse le 13 juillet 2013

Des objets enfin sûrs!/La machine à écrire images-1
Une machine d'avenir, anti-virus, écologique, très peu d'empreinte numérique,
permet de garder ses documents à l'abri des hackers, nécessite un léger écolage 
mais peut être utilisé par les plus jeunes, peu encombrant, disponible en grande 
quantité au tarif le plus bas sur les marchés de deuxième main africain, asiatique, 
(cf anciennes colonies et cadeaux de nos ONG), peut être emporté en voiture, 
avion et même dans une valise. 

Des formats légers existent mais rares, 
la machine à écrire étant destinée à être posée sur un bureau 
(voir la définition de ce meuble), une table, une chaise,...
A déjà permis la création d'œuvres magistrales de l'humanité. 

Une qualité supplémentaire: l'usager est AU-DESSUS de la feuille et 
non face à l'écran, son cerveau étant dès lors alimenté de diverses façons 
plus fluides et sans aucune sollicitation autre. 
La matière du papier peut varier, la tape être lente ou rapide. 
Des Services secrets russes viennent de s'équiper, c'est dire. 

Si vous voulez connaître nos autres produits de communication, 
rendez-vous dans la rubrique "pigeons" et cherchez "voyageurs". 
A déjà été utilisé dans les situations les plus tragiques et a résisté 
à toutes les tentatives d'éradication. 
Le pigeon voyageur (à ne pas confondre avec le touriste, voir rubrique 
"migrations volontaires") permet à toute heure et sous toutes les latitudes, 
l'envoi de messages échappant à toute empreinte numérique 
(consomme du grain, des caresses et un peu d'eau).
Notre rubrique "Des objets enfin sûrs" à suivre sur cette page. 
Bon we.

tumblr_m5bu759l9j1r7s7gko1_5001

8 Réponses à “Des objets enfin sûrs!/La machine à écrire”

  1. rolandedenis1 dit :

    Et on peut même l’emporter sur la plage : le modèle existe avec valisette de cuir noir à poignée amovible et filet de rangement pour le papier (emporter du pelure de préférence, c’est + de feuilles pour – de poids). Mais est-ce que ça résiste aux grains de sable ?

  2. rolandedenis1 dit :

    Et il y avait le modèle « sac à dos » : des bretelles étaient ajustées à la caisse de transport permettant aux reporters de guerre d’écrire leurs articles en direct du front. Il me semble que la machine était portée par le fantassin précédent le journaliste qui ainsi tapait son article dans le dos du soldat. Au son du canon, la mort frappant à tout moment, il n’y en avait pas un à perdre.

  3. rolandedenis1 dit :

    Si mon hypothèse est la bonne : le journaliste et le fantassin porteur,il faut imaginer le marcher en cadence, la complicité des deux personnages : est-ce que le fantassin avait des compétences particulières en orthographe d’usage, grammaire, concordance des temps (économie du transport d’un Larousse/d’un Bled/d’un Bon usage)? Le fantassin faisait peut-être aussi office de comité de lecture avant publication ?

  4. rolandedenis1 dit :

    Et pour le transport de « données » : le pigeon voyageur. Qui, s’il ne finît jamais dans la cocotte en fonte de l’ennemi, n’en fut pas moins un obscur objet de convoitise des belligérants respectifs, y laissa quelques plumes et ne fut que peu – en fait pas du tout à ma connaissance – récompensé de son héroïque dévouement à la Patrie. Les chiens, utilisés comme estafettes, périrent en nombre sur le front, mais furent , pour certains au moins, médaillés à titre posthume et ont bénéficié il y a peu d’une exposition non exhaustive de leurs exploits au Musée de l’Armée (Cinquantenaire/Bruxelles/EU).
    Pour ceux qui ne fréquentent pas l’espèce « canis canem domesticus » : complètement insensibles à des notions aussi complexes que Gloire,Honneur, Patrie, etc., le chien domestique est par contre entièrement dévoué à son maître et ami l’homme. Son dévouement et sa confiance à la gens humaine (lire à ce sujet le très documenté ouvrage de Marcel Aymé « le chien » paru chez Gallimard)lui sont généralement fatals et ne lui rapportent que des coups de pied au derrière.
    Quand aux cheveux qui, réquisitionnés manu militari, périrent tripes à l’air par milliers sur les chemins de la gloire, il ne vint à l’esprit d’aucun médaillé de jamais évoquer leurs âmes égarées dans les limbes.

    Pour ceux qui n’ont pas fait leur catéchisme : les limbes est ce lieu où errent les âmes des enfants morts-nés qui, n’ayant pas bénéficié des vertus baptismales, et bien qu’innocents,se voient refuser l’entrée du paradis et du repos éternel.

  5. rolandedenis1 dit :

    Bon, on peut avoir la suite des objets enfin sûrs ?

  6. rolandedenis1 dit :

    Dans le commentaire de 21:44, fin de la ligne 6, correction : lire la genT humaine et non la gens humaine.
    C’est que je n’ai pas le bonheur d’avoir un fantassin correcteur tout dévoué à ma cause…

  7. rolandedenis1 dit :

    RC. : -avant-dernier § du commentaire de 21:44 : il s’agit des « chevaux » et non des cheveux of course ! Un fantassin ! Un fantassin vous dis-je !

  8. traverse dit :

    Chère Rolande, Quels commentaires, me vient l’idée d’un livre avec toi…Tu écrirais les commentaires…Bises

Laisser un commentaire

 

maloë blog |
Lucienne Deschamps - Comedi... |
HEMATOME |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ballades en images
| back
| petits bricolages et autres...